Si cette sculpturale jeune femme n’émerge pas d’une conque — à l’image du tableau de Botticelli « Naissance de Vénus » — il n’en est pas moins vrai qu’elle semble surgir de la pénombre d’une alcôve, fière de dévoiler sa gracieuse et intemporelle beauté.

Impassible et lointaine, elle apparaît dans une sorte de garde-à-vous glaçant, comme si elle souhaitait instaurer d’emblée une distance entre elle et notre regard ébahi. Cependant, l’académisme de la pose ne laisse pas froid. Bien au contraire ! Sa svelte silhouette, ses formes harmonieuses, sa féminité radieuse répondent si parfaitement aux canons de la beauté grecque antique qu’elle nous subjugue.

Néanmoins, un objet brillant retient l’attention : le miroir ! Pourquoi l’avoir tourné vers nous et non vers elle ? Seul élément lumineux dans cette étrange atmosphère d’outre-tombe, en nous obligeant à le remarquer, ne cherche-t-elle pas à nous inviter à le traverser si petit soit-il ! pour aller la rejoindre ? Ailleurs, dans son monde à elle, muse d’un royaume chimérique !

Philippe Parrot

282 - Vénus au miroir Photo trouvée sur internet – Auteur non identifié

*      *      *      *

Poème 282 : Vénus au miroir

 .

Dans l’aire cotonneuse

D’un antre douillet et bienvenu

Qu’éclaire la lueur ténue et diffuse

D’un monde évanescent d’outre-tombe

Où le contour des choses et des êtres

S’estompent quelque peu, laissant

L’Imaginaire éclairer le tableau

De ses fulgurantes brillances,

 .

Enveloppée de mystères, crâneuse

Et volontaire, au garde-à-vous et nue,

Une inconnue exhibe, en adorable intruse,

Ses sculpturales grâces à l’effet d’une bombe…

Ses formes sont harmonieuses et les mettre

En valeur, avec un tel aplomb indécent,

Ravit le regard des spectateurs falots,

Rivés à elle avec concupiscence…

*      *      *      *

Sa délicate taille de guêpe — digne

De Vénus dans sa pleine magnificence —

Souligne judicieusement, en dessous de la taille,

La rondeur parfaite de ses hanches fécondes ;

Au-dessus, le galbe ferme de ses deux seins

Aux mamelons turgescents. L’un presque

Caché par son bras gauche plié, plaqué

Contre elle, à hauteur du visage…

 .

Pour attiser quel amour insigne

— À se réjouir à dévoiler avec inconvenance

Sa toison sombre devinée à de criants détails —

Cette sublime femme s’abandonne-t-elle à la ronde,

Derrière l’éclat argenté d’un miroir ? Quel dessein,

En son cœur plein d’émoi, nullement grotesque,

La pousse à s’exhiber pour nous faire craquer ?

La certitude d’être la Beauté idéale, sans âge !

*      *      *      *

Au faîte de sa maturité, ses chairs exacerbées,

Son âme demanderesse d’une passion conquérante,

Faut-il donc qu’elle aimât follement, heureuse de tout

Donner de sa belle personne à un homme dans sa vie ?

Hélas, assoiffés, si vous comblâtes un temps vos sens,

Du moins l’espère-t-on, malgré toutes vos hardiesses

Et vos chaudes espérances, de sourdes différences

Ne menèrent-elles pas sur des voies divergentes ?

 .

À cette heure, par de nouveaux désirs absorbée,

Sur ta pâle peau frémissante, toujours dans l’attente,

Laisse vite d’autres mâles mains la combler de partout !

Cherche de sulfureuses amours et, toujours inassouvie,

Exige d’inavouables étreintes ! Jouis avec assurance !

Quant à lui, sache-le, à fuir hommes, fêtes et liesses,

Il te veille dans son repaire, au milieu du silence,

Et te restera fidèle, trop bel ange qui le hante !

.

fichier pdf P 282 – Vénus au miroir

Poème écrit par Philippe Parrot

Entre le 2 et le 3 août 2017

Vous aimez ce poème. Partagez l’article ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots.

Image de prévisualisation YouTube

Pour visualiser le poème en même temps qu’il est lu, cliquez simultanément sur le fichier pdf et sur la vidéo !

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.

Théâtre du Moment | Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | apprentie