Pour tant est qu’il existe — et quelle que soit la dénomination qu’on lui donne en fonction de sa culture — il est toujours consternant d’imaginer qu’au nom d’un soi-disant « être suprême » censé avoir créé tout ce qui existe ici-bas, certains croyants s’arrogent le droit de tuer ses « créatures » sous prétexte qu’elles n’adhéreraient pas à la bonne parole qu’ils prétendent enseigner.

Mais, pourquoi donc ces fanatiques devraient-ils être plus « royalistes que le roi », plus « croyants que dieu lui-même » ? C’est en effet lui — et lui seul ! — qui décida, lors de la Création, que les hommes, ses « enfants », seraient tous différents, de corps comme d’esprit. Dés lors, pourquoi une telle haine à l’écart de l’autre sous prétexte qu’il vit et pense différemment ?

En fait, non parce qu’ils veulent satisfaire une volonté divine qui ne peut avoir un tel parti pris puisqu’elle est à l’origine de cette diversité, mais, plus prosaïquement, parce qu’ils veulent s’emparer des consciences pour mieux assujettir les personnes et assouvir leur soif de pouvoir !

Philippe Parrot

409 - Egorgement

Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : Free-Photos )

Pour lire le poème « Égorgement », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous.

fichier pdfP 409 – Égorgement

Poème écrit par Philippe Parrot

Le 21 novembre 2019

Note du 20 octobre 2020 : Écrit bien avant l’assassinat de Samuel Paty, professeur lâchement exécuté le vendredi 16 octobre 2020, je voudrais néanmoins, à travers ce texte, rendre hommage à cet enseignant qui affronta, seul, au nom de la liberté d’expression et de la démocratie, de telles tragiques secondes.

409 - Samuel Paty

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Visualisez les vidéos ci-dessus, en plein écran, directement sur YouTube !

Vous aimez ce texte. Partagez l’article ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots.

Découvrez deux autres poèmes en rapport avec ce thème :

Poème 55 : Plongée dans de tempétueux abysses

Quand la barbarie avance masquée, toute vêtue de noir

Poème 56 : Seul face au bourreau

Dans l’attente du passage, le couteau sur la gorge…

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Mots-clefs :, , , , ,

Les commentaires sont fermés.

Théâtre du Moment | Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | apprentie